Accueil Blog Survivre à l’hiver au Québec

Survivre à l’hiver au Québec

28 minutes de lecture
0
222

L’été est terminé au Québec. L’été indien nous a apporté sa dose de température chaude, nous avons pu profiter de la chaleur cumulée aux changements de couleurs de la nature mais dès que septembre va être passé, c est bien à l’hiver qu’il va falloir se préparer.

Comme beaucoup de nouveaux Français arrivants au Québec, l’hiver est souvent redouté.
Bah oui, que ce soit à la télévision ou dans les magazines, on voit le Québec le plus souvent sous la neige, dans un froid polaire, où tous les habitants sont cloitrés chez eux.
Sans vouloir donner mon coup de gueule ou briser des slogans, je voudrai quand même remettre quelques points non négligeables à leurs places.

Il faut savoir déjà qu’au Québec, il n’y a pas qu’une saison, l’hiver mais bien 4 saisons et c’est bien ça qui fait tout son charme. Pour chaque saison ses activités, et on ne voudrait surement pas en louper une seule.
L’hiver commence je dirai selon mon ressenti mi-novembre mais la neige commence depuis que je vis sur le territoire Québécois pour Noël réellement avec un aperçu d’une petite tombée de neige quelque fois fin novembre mais elle ne tient que 2 ou 3 jours au plus.

Il est sur qu’une fois Noël passé, la neige arrivée, elle va tomber, re-tomber et les chutes de neiges vont s’accumuler jusqu’à … fin Mars, début Avril. Désolé pour ceux qui aime pas la neige mais le Québec c’est ça, c’est la neige aussi et surtout !
A Montréal, la température moyenne l’hiver est de -10 / -15 degrés. Avec le facteur vent, il est certain que vous allez ressentir un froid bien plus intense.
Certaines journées vous allez vous lever et la température sera de -30°C même -40 degrés avec un beau gros soleil dehors et un ciel tout bleu. Ca va être ça à chaque fois que les températures seront extrêmement basses alors ne paniquez pas !
Sinon en général, elles vont balancer entre 0°C et -10 degrés. Pas de quoi s’alarmer, ce n’est pas non plus l’Antarctique.

Ca fait plusieurs années maintenant que je vis au Québec. Avant en France j’habitais dans le centre.
Je ne suis donc pas un habitué des montagnes et des grands froids et j’ai très bien vécus tous les hivers au Québec et je dirai même que chaque année, je les attends avec impatience.
Bah oui après tout, j’ai choisi de venir vivre au Québec c’est pas pour rien.

Les idées reçues

Je vais déjà différencier quelques idées reçues sur le Québec, en général et sur Montréal, New York ou les grandes villes en particulières d’Amérique du Nord.
On entend souvent des idées reçues comme quoi il fait moins froid au Québec. Disons que tout est relatif et tout dépend où l’on se trouve.
Mais dans les grandes villes, on va ressentir beaucoup plus le vent du fait des courants d’air qui s’infiltrent entre les buildings. Et oui, si il fait déjà -10°C dehors, croyez moi vous allez avoir encore plus froid.

Si il fait -30°C avec un gros soleil et un beau ciel bleu, oui vous ressentirez moins le froid qu’avec un -5 degrés à Paris avec le brouillard et l’humidité.
Oui il fait froid, mais s’il vous plait ne vous habillez pas comme un pingouin en peau d’ours! (excusez j’ai trouvé que ça comme expression!)

Mais comment s habiller alors?

[sociallocker]

L’hiver à 0ºC
En automne comme en hiver, il peut parfois pleuvoir et il peut souvent neiger. Il peut également y avoir présence de bruine ou de verglas. Les branches d’arbres verglacées offrent un spectacle impressionnant.

Lorsque la température descend aux alentours de -5°C et que le ciel est nuageux, il y a possibilité de chute de neige et même de tempête! Ce n’est pas lorsqu’il neige qu’il fait le plus froid. Écoutez la radio ou la télévision (le matin surtout), car le cœfficient de refroidissement associé au vent (le facteur vent) peut baisser les données du thermomètre.

À 0°C, les manteaux suivants peuvent convenir : un manteau en laine ou en duvet, un anorak à capuchon ou encore un blouson en feutre avec doublure. Même si les blousons qui arrivent aux hanches protègent bien du froid, il est conseillé aux hommes de porter un manteau trois quarts, c’est-à-dire un manteau ou un veston qui couvre le bas du dos jusqu’à la mi-cuisse. Pour les femmes, il est préférable de revêtir un long manteau d’hiver qui arrive aux mollets et qui protège les jambes du froid ainsi que les robes et les jupes des éclaboussures de boue et de gadoue.
Il est possible de se procurer des bottes en caoutchouc doublées de laine ou de feutrine. Le port de souliers de course avec des chaussettes de laine ou thermales est très courant, mais attention, leur surface de caoutchouc est glissante sur la glace! Le port de bottes en cuir ou en similicuir doublées est préférable. Ces bottes protègent mieux du froid et leurs semelles sont antidérapantes.
Il est conseillé de porter une casquette ou un béret en feutre, un bonnet, un foulard de laine ou encore un bandeau de laine sur la tête. En hiver, les édifices sont adéquatement chauffés. Aussi, lorsque vous vous trouvez dans un magasin, dans le métro ou dans l’autobus, il est souhaitable de déboutonner votre manteau, d’enlever votre chapeau, vos gants et de desserrer votre foulard sinon, de retour à l’extérieur, vous aurez assurément froid.

REMARQUE : Les mains doivent être protégées du froid et des gerçures, parfois douloureuses, qui s’en suivent par des gants épais ou des mitaines en laine ou en cuir doublées. Soignez vos mains gercées en utilisant une bonne crème à mains plusieurs fois par jour. Adressez-vous à un pharmacien; il saura vous conseiller.

L’hiver à -10ºC
À -10°C, c’est l’hiver! Écoutez la radio ou la télévision et consultez le tableau de cœfficient de refroidissement. Portez les mêmes vêtements tels qu’indiqués à la section précédente, mais en ajoutant au besoin un chandail en laine sous votre manteau.

Il est préférable de choisir des vêtements faits de fibres naturelles (coton, laine) mélangées à des fibres synthétiques (exemple : 50 % coton, 50 % polyester ou acrylique). Évitez si possible les vêtements entièrement faits de fibres synthétiques telles que le nylon, l’acrylique et le polyester. Ces fibres n’absorbent pas l’humidité du corps et vous risquez de vous enrhumer au moindre refroidissement. Il est important de porter un chapeau, car 90 % de la perte de la chaleur du corps s’effectue au niveau de la tête.
Un seul couvre-chef peut convenir pour tout l’hiver, à condition qu’il protège convenablement votre front et vos oreilles. Enfoncer profondément sa tête dans son chapeau, c’est en fait « caler sa tuque »! Vous pouvez protéger votre visage, vos oreilles et votre cou en enroulant un long foulard autour de votre tête et de votre cou, en ne découvrant que les yeux. Si vous habillez ainsi vos enfants, veillez à ce que le foulard n’obstrue pas leur champ de vision.
Les femmes peuvent porter des bas de nylon; certaines Québécoises enfilent des chaussettes en coton ou en laine par-dessus avant de chausser leurs bottes. Elles n’ont qu’à retirer leurs chaussettes lorsqu’elles se déchaussent.

Lorsque vous êtes à l’intérieur, enlevez vos bottes sinon vos pieds gèleront rapidement lorsque vous retournerez à l’extérieur. Il est conseillé d’acheter des bottes d’une demi-pointure de plus que votre pointure habituelle, car il faut suffisamment d’espace pour que vos orteils, recouverts de chaussettes épaisses, puissent encore se mouvoir à l’intérieur.

N’oubliez surtout pas d’écouter la radio ou la télévision pour connaître le déroulement d’une tempête, l’état de la circulation et l’éventuelle fermeture des écoles et des universités. Mentionnons qu’en janvier 1998, l’Université de Montréal a fermé ses portes pendant sept jours en raison d’une tempête de verglas qui avait lourdement endommagé le réseau électrique du Québec, laissant plus de 70 millimètres de pluie verglaçante à certains endroits.

Lors d’une tempête de neige, ne soyez pas inquiets ni surpris d’entendre des bruits de sirènes et des ronronnements de camions la nuit et même les nuits subséquentes. Ce sont les employés du service de la voirie de la Ville qui enlèvent la neige des rues à l’aide de différents véhicules motorisés.
Le lendemain d’une tempête, prévoyez un peu plus de temps pour vous rendre à l’université. Certains retards peuvent survenir dans les horaires d’autobus en raison des rues engorgées par les voitures enneigées et de la chaussée glissante.

La neige et la température froide permettent aux Québécois de s’adonner à de nombreux sports d’hiver : patinage, ski de fond, ski alpin, raquette et le plaisir de façonner des bonshommes de neige! La Ville offre d’ailleurs des installations surprenantes pour vous permettre de pratiquer des sports d’hiver. Lorsque vous pratiquez un sport d’hiver, un petit sac à dos est fort utile. Vous pouvez ainsi garder à la portée de la main une paire de chaussettes supplémentaire, un deuxième tricot et, pourquoi pas, une collation nutritive. En hiver, le corps a besoin d’un apport plus grand en calories afin de produire sa chaleur. Que vous pratiquiez un sport ou que vous assistiez à vos cours, un bon petit déjeuner est indispensable. Un apport supplémentaire de vitamine C est recommandé au début de l’automne jusqu’à la fin du printemps. Cette vitamine se retrouve en grande quantité dans les oranges, les pamplemousses et les citrons.

Si vous vous enrhumez, n’hésitez pas à consulter un médecin de la clinique médicale du Service de santé. Le personnel du service vous aidera et vous conseillera judicieusement.
En un mot, le climat est humide à Montréal et c’est de cette humidité qu’il faut vous protéger le plus. Le froid et la neige sont des éléments sains et revigorants. S’il y a tempête de neige et que vous êtes vêtu adéquatement, n’hésitez pas à sortir. C’est un des plus beaux spectacles de l’hiver.

REMARQUE : Sachez que les mitaines sont plus chaudes que les gants. Vous avez froid aux mains? Retirez votre pouce de celui de la mitaine et formez un poing à l’intérieur de celle-ci. C’est habituellement très efficace! Si vous jouez dans la neige, des mitaines en nylon ou en cuir doublées sont de loin préférables aux mitaines en tricot.

L’hiver à -20ºC
Les journées ensoleillées d’hiver sont les plus froides. Toutefois, veillez à ne pas trop vous habiller afin de ne pas être à l’étroit, car c’est la couche d’air entre chaque épaisseur de vos vêtements qui vous protège du froid. Cette couche d’air est réchauffée par la chaleur qui se dégage de votre corps et vous tient au chaud.

Les habits décrits précédemment à la section -10°C sont adéquats à -20°C. Toutefois vous pouvez ajouter sous votre chemisier ou votre pull en laine ou en coton molletonné une camisole ainsi qu’un caleçon à jambes longues sous votre pantalon.
Quant aux femmes, elles portent fréquemment des pantalons en laine ou des jeans ainsi que des collants épais de coton ou de laine fine en dessous. Si vous portez une robe ou une jupe avec un manteau long, enfilez des chaussettes par-dessus vos bas de nylon.
Habillez vos enfants tel que décrit à la section précédente (voir -10°C). Prévoyez par contre un pull plus chaud et des chaussettes plus épaisses. Il est important que les enfants puissent bouger leurs bras, leurs doigts dans leurs mitaines et leurs orteils dans leurs bottes sinon ils gèleront rapidement. Prévoyez aussi un foulard assez long qui couvrira le front, les joues et le menton ce qui évitera les engelures. Dégagez bien leurs yeux afin d’assurer à vos enfants une vision adéquate.

Pour traiter des engelures mineures aux pieds, trempez-les dans de l’eau froide. À mesure que l’engelure s’estompe, vous ressentirez une sensation de picotement ou de brûlure légère. Bougez les orteils ou marchez afin d’activer la circulation sanguine. Évitez de masser les parties atteintes. Les risques d’engelure ne doivent pas vous empêcher de sortir à l’extérieur, de pratiquer un sport ou de faire une promenade. D’ailleurs, vous ne gèlerez pas si vous vous habillez adéquatement. Le froid et le grand air sont vivifiants et agréables pour qui sait en profiter sainement. Le Québec fourmille d’activités malgré l’hiver et quelques flocons de neige ne réussissent pas à freiner la vie effervescente des Québécois et Québécoises. Faites comme eux! Et oui, désole d en décevoir quelques uns, on ne vit pas en hibernation tout l hiver.

REMARQUE : Lors d’une engelure, vous ressentirez un picotement interne puis une perte de sensibilité. Les parties du corps les plus susceptibles d’être atteintes sont les pieds, les mains, le nez, les joues et les oreilles. Pour le visage, il est important de repérer l’apparition de plaques blanches sous l’effet conjugué du froid et du vent. Si vous êtes avec une autre personne, examinez-vous le visage à intervalles réguliers. Advenant l’apparition d’une engelure au visage, réchauffez la partie atteinte en la couvrant simplement de votre main jusqu’à ce que la peau ait retrouvé sa couleur normale. Il est déconseillé de frictionner la peau.

[/sociallocker]

Voila, maintenant que vous savez comment vous habiller et que vous êtes prêt à affronter l’hiver, que vous savez comment survivre a l hiver au Québec, vous allez pouvoir profiter de toutes les activités et paysages que la province a a vous offrir.

Survivre à l’hiver au Québec

Commentaires

comments

Charger plus d'articles liés
Charger plus par MATHIEU MONTAROUX
  • défi des 5 sommets du Charlevoix

    Relever le défi des 5 sommets du Charlevoix ! C’est ce que j’ai fais le week e…
  • Aventure avec un lecteur

    Expédition sauvage, l’aventure avec un lecteur Sortir de sa zone de confort, tout le…
  • E-store outdoor

    Partir en randonnée 1 journée ou plus, préparer son expédition à l’autre bout du mon…
Charger plus dans Blog

Vérifiez aussi

défi des 5 sommets du Charlevoix

Relever le défi des 5 sommets du Charlevoix ! C’est ce que j’ai fais le week e…