Accueil Aventures Randonnée Mont Washington

Randonnée Mont Washington

20 minutes de lecture
5
3,480

Sentier Tuckerman Ravine

Tous les amateurs de randonnées comme moi, qui aiment l’effort, le surpassement de soi, l’aventure, et le risque, ont pensé au moins une fois à gravir le Mont Washington.

Le Mont Washington est le sommet culminant du Nord Est des Etats-Unis. Arriver en haut, c’est avoir franchi les 1900m d’altitude (1916m exactement). Il est situé dans la forêt nationale de White Mountain.

Avant de parler de la randonnée en question, il est bon de savoir que la Montagne nous réserve un climat exceptionnel…
Le mont Washington est témoin de l’une des plus mauvaises météos du globe. C’est d’ailleurs là qu’a été relevé le vent le plus fort au monde : 372 km/h, (jusqu’à ce qu’il soit battu par un record de 408 km/h survenu à Barrow Island en Australie, le 10 avril 1996). Mais quand même, ça laisse à réfléchir!

Vendredi 5 Juin 2015, il est 16h00
Avec deux amis, Nath et Sébastien, nous prenons la route en direction du New Hampshire. C’est 4h10 de trajet depuis Trois-Rivières. Toute la semaine, nous avons suivi les prévisions météorologiques pour le Mt Washington, ils prévoient beau temps mais comme vous avez pu le lire plus haut, on est jamais sur de rien !
En attendant, pour le moment, ce sont des orages et pluies diluviennes qui nous tombent dessus jusqu’à l’arrivée à notre hôtel de Gorham, le Royalty Inn. Après une journée de travail, un long trajet, une bonne nuit de sommeil nous fera le plus grand bien pour être frais, dispo pour la randonnée Mont Washington qui nous attend !

Samedi 6 Juin, 6h00 du matin…

Tout le monde a bien dormi. On vérifie notre équipement, je prends ma GoPro & Sac à Dos, lace mes chaussures, et nous voici parti pour un bon déjeuner. Protéines, vitamines, on ne laisse rien au hazard. A 20 mètres de l’hôtel, il y a un petit restaurant ouvert de 22h à 14h, il fera très bien l’affaire…

8h10, on prend la route qui nous sépare de 15min du parking au pied de la montagne.

8h31, après quelques photos souvenir, la prise d’informations sur les panneaux, nous voilà parti pour une journée ensoleillée, 14° au matin, quelques petits nuages légers, des conditions parfaites.

Sentier emprunté, le Tuckerman Ravine !
D’un pas sur et entrainant, on commence nos premiers mètres d’ascension. Le sentier, c’est de la roche, des pierres, des trous, de la roche et.. encore de la roche !
la première demi heure, il a fallu trouver notre souffle, une fois qu’on a été correct, la marche se fait bien, le sous bois nous protège un moment du soleil et de la chaleur. Un vrai plaisir à marcher. Quelques points de vue sont jonchés sur les abords sur sentier pour vous faire découvrir de belles cascades, ne manquez pas de vous arrêtez, comme ça on peut prendre une petite pause en même temps !

Le sentier est utilisé par des centaines de personnes par jour, ne comptez pas voir d’animaux sauvage plus que ça. Au mieux, vous aurez la chance de voir un “petit suisse” ce fameux écureuil que je trouve tout beau.

Par moment, au loin, on aperçoit notre objectif, le sommet, mais finalement ce n’est que de courte durée puisqu’on a plutôt tendance a avoir la tête, le regard vers le sol a chercher où on va poser le pied tellement la roche est instable, glissante, et éprouvante.

Jonction  Tuckerman Ravine, Lion Head.
Pas de panneau “closed”, le sentier doit être ouvert alors, go, on va pouvoir continuer sur notre lancée… Parfait !
Au loin on voit encore quelques mètres de neige persistante qui attire les derniers snowboarders de Juin. Le sentier sur lequel nous sommes se fait bien “vide” de monde comparé à la première section mais nous n’y prenons pas attention plus que ça étant donné que nous croisons quand même quelques personnes avec leurs skis et snowboard.

On vérifie notre chemin, on grimpe, on avance tranquillement puis finalement 1h30 plus tard on arrive à cette section enneigée où nous rencontrons ces skieurs téméraires !

“where are you going?” nous lance un gars en train de ranger son stock et prêt à redescendre le sentier.
On se regarde et on lui montre le chemin en pontant notre doigt vers le sommet.
“You can not go any further, it’s dangerous, the trail is closed in this direction”
Ok, là on se regarde une deuxième fois.
Vous êtes sur, on peut pas passer par là.
Le gars nous explique que non, le sentier est encore fermé, il y a des risques de chute de glace, de neige et on a pas le choix que de faire demi tour.

On a beau regarder la carte et essayer de se frayer un (nouveau) sentier pour rattraper Lion Head, rien…
Nous sommes résignés à faire demi tout et regagner la jonction qu’on avait laissé 1h00 avant.

Au delà de cette nouvelle qui nous casse un peu le moral, on se dit tout de même qu’on a un beau panorama sous les yeux, alors on en profite quelques minutes avant de redescendre…
La descente est bien plus rapide que la montée c’est certain, en 30 minutes on a rejoint la jonction, mais le moral des troupes (pour certain… hein Sébas’) en a pris un coup. On fait au mieux pour rebooster tout ça et nous voilà reparti pour cette nouvelle section.

Sentier Lion Head

Une pente bien plus abrupte que le sentier précédent. La randonnée devient vraiment exigeante par endroit, les rochers qui nous comble le passage sont énormes, le peu d’énergie qu’on arrive à reprendre lors d’une pause est complètement remise à zéro quand il s’agit de franchir ces gros blocs.
Plus on marche, plus la randonnée devient de l’escalade.

Avec tout mon stock, GoPro, Sac à Dos, et mon gros appareil photo, je dois gérer tout ça en plus de l’analyse du terrain sur lequel on marche et qui par moment est instable là encore.
Au delà de l’énergie que ça demande, le paysage est vraiment beau et dès qu’on peut apercevoir le paysage autour de nous on ne manque pas de rester immobile pour en profiter quelques secondes.

A un moment donné, on se rend compte qu’on a bien pris de l’altitude, plus aucune végétation autour de nous. on se croirait presque sur Mars ou la Lune (je sais pas trop j’y suis jamais allé). A part de gros bloc de roche, le vent de plus en plus fort, la température qui chute, rien autour de nous.
On se dit alors qu’il est vrai qu’il en faut en aucun cas oublier de prendre des vêtements plus chaud lors de la montée probablement mais de sur, pour l’arrivée !

Première satisfaction quand on arrive à la fameuse “tête de Lion“. Bon ok, je vois pas en quoi on voit un tête de lion, faudra qu’on m’explique, mais bon.

Le paysage est magnifique, un tour de vue a 360°, on en prend plein les yeux.
On voit même en contre bas, le sentier Tuckerman Ravine qu’on a laissé 2h00 plus tôt et qui a donné temps de mal à arriver là !

Mes deux acolytes sont là avec moi, on en profite pour prendre une pause bien méritée et manger notre lunch du midi. ( pensez pas qu’on ne s’est pas arrêté avant, oui oui, je pense qu’on a dû s’arrêter 20 ou 30 fois depuis le début, Sébastien a mal au genoux alors on essai de l’économiser un peu !

Une fois les sandwiches ingurgités, on est partis pour la dernières section et non pas la plus simple.
Plusieurs randonneurs avec nous sont tout aussi épuisés, certains attendent les moins rapides (hein Seb!) et d’autres penses déjà à leurs arrivée au sommet.
Dans tous les cas, on a commencé à 3, on finira a 3.
Le sentier est parsemé de petits tas de pierres (façon Blair Witch), y a “juste” à les suivre. Bah oui facile !

Les dernières 45 minutes, je crois que se sont les plus compliquées. 300 ou 400 mètres tout au plus mais vraiment, pour y arriver c’est pas simple.
De grosses roches, une pente digne des parois d’escalades. A plusieurs reprises, on s’est dit, heureusement que la météo est avec nous car si il avait plu ou que la roche soit mouillée, ça aurait été un vrai bordel de monter tout ça.
Mais finalement, même les nuages qui par moment nous ont fait un peu peur, ça a super bien été.

En arrivant sur le plateau du parking, au sommet, c’est l’effervescence. Ça y est j’y suit arrivé !
On peut relâcher tous les efforts et se lancer toutes les fleures que l’on veut pour cet exploit.
J’attends Nath et Seb, on monte les quelques marches qui conduisent au fameux panneau indiquant l’altitude du sommet et on se prend à la pose photo souvenir !

Là, oui il fait froid. le vent souffle.
Bien heureux que le soleil nous ait accompagné du début à la fin de cette ascension…

Ah ahhh, on est pas beaux tous les 3.

Pour la photo ci dessous, c’est le panneau indiquant que le sommet est l’endroit qui a connu les vents les plus fort jamais enregistrés.

Voyez les chaines de chaque coté de la bâtisse qui servent à ce qu’elle ne s’envole pas au premier coup de vent un peu trop fort.. On imagine la force du vent dans ces moments là.

Et voilà, finalement les données enregistrées pour cette journée là sont les suivantes (Merci Nath pour les infos)
Au pied de la montagne 20°
Au sommet, 3.5°
Des vents de 67km/h (ça soufflet quand même un peu !)

NOTA: si comme notre ami Sébastien, vous avez mal au genoux depuis plus de 4h00, si vous ne vous sentez pas de redescendre par la montagne, des shuttles sont disponibles pour la modique sommes de… de… 30$US/personne !
Les voleurs ! ils abusent de nos faiblesses !

Faites comme nous et voyez plutôt toutes les autos qui descendent par leur propres moyens. Demandez leur si vous pouvez les accompagner. On a accepté notre demande après seulement 2 tentatives. On leur a donné 20$ pour nous 3 et ils étaient bien content… et nous aussi !

Et vous, avez vous déjà tenter cette ascension, racontez moi?

Randonnée Mont Washington

Commentaires

comments

  • défi des 5 sommets du Charlevoix

    Relever le défi des 5 sommets du Charlevoix ! C’est ce que j’ai fais le week e…
  • Faire de la randonnée avec bébé

    Conseils pour faire de la randonnée avec bébé J’adore marcher en pleine nature. Ce n…
  • Randonnée au parc Ouareau

    Secteur du Massif, parc régional de la forêt Ouareau Ce matin, j’ai rendez-vous avec…
Charger plus d'articles liés
Charger plus par MATHIEU MONTAROUX
  • Sentier d’interprétation

    Sentier d’interprétation Quoi de plus beau en ce milieu de Mai pour aller faire une …
  • -30°C en Camping Sauvage !

    Sentier Mont Morios – Charlevoix Cette année encore, l’appel de la forêt a été…
  • Randonnée au parc Ouareau

    Secteur du Massif, parc régional de la forêt Ouareau Ce matin, j’ai rendez-vous avec…
Charger plus dans Aventures

Vérifiez aussi

défi des 5 sommets du Charlevoix

Relever le défi des 5 sommets du Charlevoix ! C’est ce que j’ai fais le week e…