Nos 7 ennemis

11 minutes de lecture
0
252

Nos sept ennemis

Dès lors que nous quittons notre zone de confort, que ce soit en randonnée ou toute autres activités plein air, nous sommes à la merci de nos 7 ennemis. Bien-sur, selon les personnes, leurs compétences, et leurs expériences, d’autres ennemis peuvent leur être attribués mais ceux présentés ci-dessous sont les plus courants lorsque nous sommes en situation périlleuse. Les plus sournois vont être ceux qui nous attaquent directement au moral !

1 – La peur (État émotionnel stressant)

Dans les situations de menaces ou de danger physique ou psychologique nous mettent dans  .

La peur est normale et présente chez tout êtres humains ou animals. Nous la rencontrons dans toutes les situations de menaces ou de danger physique ou psychologique. Dès lors, nous entrons dans un état émotionnel spécifique, souvent accompagné de réactions physiologiques : tremblement, sueur, maux de ventre ou d’estomac, accélération du pouls. Cet état est normal et même positif lorsqu’il nous conduit à réagir en évitant ou en surmontant ce danger. Il ne faut toutefois pas céder à la panique ! La panique vous draine une importante quantité d’énergie et vous empêche d’avoir les idées clairs pour prendre de bonnes décisions, rationnelles et logiques. La peur est votre pire ennemi mais utile car, paradoxalement, elle approfondit aussi notre sensation d’exister.

La fatigue (Etat physiologique)

La fatigue est une réaction normale à l’effort, suscitée par notre organisme pour protéger nos muscles, dont le premier d’entre eux, le cerveau. Un phénomène physiologique réversible avec le repos : si je suis fatigué, je dors ; si je dors, je récupère et je fais le plein d’énergie. C’est pour cela qu’il est important d’avoir le bon matériel lors d’une randonnée de plusieurs jours par exemple. Une bonne tente, oui, pour se protéger des intempéries, mais aussi et surtout, d’un bon sac de couchage et d’un tapis de sol.

La douleur (Physique et/ou morale)

La douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable », une sensation subjective liée à un message de douleur. Un « signal d’alarme » de l’organisme, de notre corps pour inciter à une réaction appropriée en cas de remise en cause de son intégrité physique, soit par un traumatisme type brûlure, plaie par exemple. Il est certain qu’une douleur n’est pas « normale » et il faut impérativement chercher la cause et avoir sur soi une trousse de secours appropriée à l’activité plein air. La douleur peut jouer sur votre moral, la fatigue, … et la peur !

L’ennui et la solitude (L’éloignement physique et/ou psychologique)

Lorsque nous sommes en situation périlleuse, en situation de danger, de survie, il va arriver un moment où la solitude et l’ennui peuvent d’emparer de nous. Il est important de se tenir occuper, de garder en tête ses objectifs pour sortir au plus vite et au mieux de cette situation. L’ennui et la solitude lorsque qu’elle n’est pas choisie, sont les ennemis les plus sournois. Ils vont directement s’attaquer à notre moral et à notre volonté de vouloir se sortir de cette situation périlleuse, et ce, sans prévenir !
A noter que, même lorsque nous choisissons cette solitude, nous pouvons être pris de l’ennui et nous retrouver face à la première situation (non choisie)!

Le froid

On doit nécessairement consommer beaucoup plus de réserves énergétiques pour produire de la chaleur afin de combattre le froid. Le froid peut donc influer sur notre état de fatigue de façon significative. Il existe aussi une incidence directe sur le moral puisque l’on doit diminuer ses activités. Les personnes qui ont des impératifs comme nous en situation de survie se voient démunies de leur  énergie. C’est difficile à accepter, cela a donc un impact psychologique : une influence sur le moral et le tempérament du fait d’un vrai ralentissement des activités intellectuelles et physiques sur la journée. Il va donc être important de faire un feu pour se réchauffer et se remonter le moral !

La soif

Le corps humain perd 2 à 3 litres d’eau chaque jours en temps normal. Il va de soit que nous en perdons donc plus lors d’activité plein air. L’homme a besoin d’eau pour vivre et survivre ce n’est donc un secret pour personne.Une déshydratation peut survenir lorsque l’approvisionnement en eau de l’organisme est insuffisant. Parfois la déshydratation est relativement légère, mais elle peut poser un danger mortel. Lorsque les réserves d’eau de l’organisme s’abaissent en deçà d’un certain seuil, un état que l’on désigne choc hypovolémique peut survenir quand le volume sanguin diminue rapidement. La soif affaiblie notre corps, le moral et notre faculté à réfléchir. Il va être une priorité de ne pas manquer d’eau pour survivre !

La faim

La faim et la perte de calories sont à prendre au sérieux lors d’activité plein air. Tout comme la soif, la faim diminue chez l’être humain la résistance au froid du fait que le corps ne peut plus produire d’énergie, mais aussi et toujours sur le moral. Après une bonne première journée de canot, prévoyez un bon repas chaud pour le soir permettra le lendemain de repartir confiant pour la journée.

Maintenant que vous savez quels sont vos pires ennemis lors d’une sortie plein air, faites en sorte de les apprivoiser !

Nos 7 ennemis
Like Midbanniere

Commentaires

comments

  • Comment resister au froid

    Trucs & Astuces pour s’habituer et résister au froid Le froid arrive, normal, c’est bi…
Charger plus d'articles liés
Charger plus par MATHIEU MONTAROUX
Charger plus dans Techniques de survie

Vérifiez aussi

Comment resister au froid

Trucs & Astuces pour s’habituer et résister au froid Le froid arrive, normal, c’est bi…