Accueil Découvertes Fort Selkirk, Yukon

Fort Selkirk, Yukon

22 minutes de lecture
1
83

UN REGARD SUR LE PASSÉ AU FORT SELKIRK (partie 1)

Si vous avez la chance de parcourir comme moi les 740 km en canot entre Whitehorse et Dawson City, vous allez forcément vous arrêter, à mi-chemin, au Fort Selkirk. Situé au confluent de deux cours d’eau importants que sont la rivière Pelly et le fleuve Yukon.

Mathieu Montaroux, Yukon 2016
Mathieu Montaroux, Yukon 2016

Le Fort Selkirk est sans cesse en rénovation afin de restaurer au mieux les bâtiments qui, jadis, on accueilli des centaines de personnes locales comme les autochtones et non-autochtones résidents, mais aussi les gens de passage afin de vendre et d’acheter fourrures, peaux, vêtements et autres objets venant de la cote.

Bons nombre de sentiers et chemins abandonnés, témoins de la rencontre des cultures pendant des générations, convergent vers le Fort Selkirk sont encore visible et nous invite à côtoyer le passé.

Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon

En arrivant tout près du Fort Selkirk, vous allez apercevoir un étrange épouvantail sur la crête en haut qui vous souhaite la bienvenue. N’hésitez pas à amarrer votre canot à la rambarde de l’escalier qui monte sur la berge, moi, je n’ai pas vu mieux !

Si personne n’est là pour vous accueillir, dirigez vous sur votre droite, plusieurs habitations devraient être ouvertes, c’est là que loge les travailleurs saisonnier autochtones. Peut-être tomberez vous comme moi sur Freda Alfred et Ernestine Hager.

Fort Selkirk, Yukon (2)

D’une gentillesse incalculable, elles sauront vous transporter dans le passé sur les traces de leurs anciens et autres locaux en vous décrivant, racontant leurs histoires transmises de génération en génération.

Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon

Leur visite commence par un sentier qui mène jusqu’au cimetière de la première Nation Selkirk. Il est situé à une courte distance de l’église catholique. Le cimetière compte plus de 100 sépultures dont certaines datent de la fin du XIXè siècle, époque où les missionnaires chrétiens ont banni les pratiques d’enterrement et de crémation traditionnelles. Malgré cette interdiction, le peuple de Selkirk a continué à respecter certaines traditions, dont l’utilisation de totems pour indiquer leur clan, et l’utilisation de dessins symboliques peints. Certains de ces dessins sont encore bien visibles sur les plus anciennes maisonnettes des défunts. Avec le temps, le style des sépultures a aussi changé, passant des maisonnettes faites à la main, décorées de dessins peints et de sculptures, aux belles clôtures très ornementées, également faites à la main, avec des totems sculptés. Plus tard, on a utilisé des clôtures plus grosses de fabrications commerciales, en bois tourné et en métal avec du grillage de jardin. Le cimetière est un lieu sacré pour la Premières nation Selkirk, je leur ai donc demandé si cela dérangeait si je prenais des photos. C’est non surprise et finalement heureuse que je puisse montrer au monde leur histoire passée et présente. Il faut toutefois respecter les lieux et s’y comporter comme si c’était le dernier lieu de repos de votre famille.

Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon

 

ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE ST FRANÇOIS-XAVIER

Construite en 1898, c’était la deuxième église catholique érigée au Yukon. Elle a fermé ses portes un an plus tard en raison du déclin de la population. En 1942, le père Bobilier a rétabli la présence catholique à Fort Selkirk. Sa première tâche a été de déménager l’église de son site près du fleuve jusqu’à son site actuel lorsqu’il a appris que l’église n’était pas propriétaire du terrain où l’édifice était situé. Le père « Bob » a aussi déplacé l’autel vers l’avant pour aménager un endroit où vivre à l’arrière de l’église. Le bâtiment en rondin est de style Français construit pièce par pièce, un style inhabituel au Yukon.

Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon
Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon
Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon
Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon
Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon
Eglise Romaine St Francois Xavier, Fort Selkirk, Yukon

MAISON ET REMISE DE CHARLIE STONE

Charlie Stone, télégraphiste à l’emploi du gouvernement, a commencé à construire sa maison en 1935. Il voulait en faire la résidence de sa mère, mais cette dernière est décédée avant la fin de la construction. Plus tard, lorsqu’il s’est marié, la cérémonie a eu lieu dans un appentis à l’arrière de la maison. La maison Stone était considérée comme l’édifice le plus moderne de Fort Selkirk et le seul ayant des toilettes à l’intérieur. Le télégraphiste utilisait la remise derrière la maison pour y garder des fils électriques et d’autres fournitures. En 1947, l’église anglicane a acquis la maison pour une faire un presbytère, mais avant que le prêtre anglican n’y déménage, Fort Selkirk était abandonné.

Fort Selkirk, Yukon
Fort Selkirk, Yukon

 

CABANE DE TRAPPEURS EURO-AMERICAINS

Ces trois cabanes dans la partie centrale du village sont typiques des cabanes de trappeurs du Yukon. Elles sont petites et de construction simple, habituellement d’une seule pièce avec parfois une petite annexe. Elles étaient construites dans le but de loger une ou deux personnes pendant une saison et elles remplissaient bien leur rôle. 

Cabane Neville Armstrong, Fort Selkirk, Yukon
Cabane Neville Armstrong, Fort Selkirk, Yukon
Cabane Neville Armstrong, Fort Selkirk, Yukon
Cabane Neville Armstrong, Fort Selkirk, Yukon

La cabane Armstrong semble avoir été construite au début des années 1920, probablement par Neville Armstrong, mineur d’or au ruisseau Russel, un affluent de la rivière Macmillan, et organisateur d’excursions de chasse au gros gibier. Le bâtiment a été utilisé comme école en 1925 et 1926, puis comme résidence et bureau de télégraphe.

La cabane Larsen/Lankins a été construite en 1940 par deux trappeurs américains qui exploitent un comptoir commercial sur le cours supérieur de la rivière Macmillan. La cabane était utilisée l’été. L’hiver, les deux partenaires retournaient au comptoir du ruisseau Moose où ils exploitaient également un territoire de piégeage. La propriété autour de la cabane ressemble beaucoup à ce qu’elle était il y a 50 ans. Avec ses niches et ses autres dépendances, c’est une propriété de trappeur typique.

La cabane Devore date du début des années 1930. La cabane et la remise ont été construites par Georges Devore qui faisait du piégeage près du Fort Selkirk en hiver et de l’exploitation minière dans la région de la rivière Selwyn en été. Après la mort de sa femme au début des années 1940, Devore a vendu sa cabane à G.I. Cameron, de la G.R.C, qui y a habité avec sa famille. La cabane est plus décorée que la plupart des autres cabanes et on croit que c’est parce que Madame Devore a eu son mot a dire dans sa conception et sa décoration.

Cabane George Devore, Fort Selkirk, Yukon
Cabane George Devore, Fort Selkirk, Yukon
Cabane George Devore, Fort Selkirk, Yukon
Cabane George Devore, Fort Selkirk, Yukon

MAGASIN TAYLOR & DRURY

Ce bâtiment a probablement été construit vers 1900 pour abriter l’hôtel Dominion. Une petite annexe pentue sur le coté devrait servir de bar. De l’autre coté de l’édifice, il y avait des salles pour les chevaux. En 1900 et 1901, une route d’hiver grossière passait à Fort Selkirk, traversant le fleuve Yukon juste en aval de la falaise Victoria. Une autre route, la piste Dalton, partant de Haine en Alaska prenait fin à Fort Selkirk. Après que la firme commercial Taylor & Drury a pris possession du bâtiment, vers 1920, les stalles des chevaux ont servi à entreposer des marchandises. Le gérant habitait à l’arrière de l’édifice principal où se trouvaient la salle à manger de l’hôtel et la cuisine. Le T&D est le seul bâtiment commercial encore présent à Fort Selkirk.

A gauche le magasin Taylor & Drury, Fort Selkirk, Yukon
A gauche le magasin Taylor & Drury, Fort Selkirk, Yukon

Pas très loin, une écurie, probablement construite au début du siècle comme dépendance de l’hôtel Dominion. A l’époque, un hôtel qui voulait obtenir un permis de vente d’alcool devait pouvoir abriter six chevaux et héberger leurs propriétaires. Plus tard, Taylor & Drury a utilisé l’écurie comme entrepôt. Ce bâtiment a été reconstitué en grande partie.

ÉDIFICE DE L’EGLISE ANGLICANE

L’église St Andrew’s est un des trois bâtiments de la mission de l’église Anglicane qui existent encore. Construite en 1931, l’église a été consacrée par le révérend I.O Stringer. Faites à partir de matériaux tirés des baraques de la milices du Yukon, c’est le seul bâtiment conçu par un architecte. L’édifice est le plus élaboré de Fort Selkirk et un site bien connu et souvent photographié le long du fleuve Yukon. Autrefois point central de la communauté, l’église a été utilisée à l’occasion pour des offices religieux depuis 1953, après le départ pour Minto du dernier ministre résident, Kathleen Cowaret.

Eglise St Andrew's, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew’s, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew's, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew’s, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew's, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew’s, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew's, Fort Selkirk, Yukon
Eglise St Andrew’s, Fort Selkirk, Yukon

Le presbytère a été construit en 1893 pour y servir d’habitation aux ministres du culte, dont Thomas Henry Canham, qui a probablement construit le presbytère, et l’évêque Stringer. L’hiver, on utilisait la pièce du devant comme école pour éviter de chauffer deux bâtiments. L’édifice est fait de rondins équarris assemblés à queue d’aronde. Il a conservé une bonne partie de sa finition originale et de ses meubles.

Presbytère, Fort Selkirk, Yukon
Presbytère, Fort Selkirk, Yukon

L’école (1892), probablement construite par le révérend Canham, serait la plus vieille structure encore debout au Yukon. Elle a rendu grands services à la communauté et a servi de lieu du culte jusqu’à la construction de l’église en 1931, temporairement d’hôpital et de club pour hommes, mais sa vocation d’école a persisté jusqu’à l’abandon de Fort Selkirk. L’édifice a conservé de nombreux meubles originaux.

Ecole, Fort Selkirk, Yukon
Ecole, Fort Selkirk, Yukon

IDÉAL POUR DU CAMPING

Si il est un peu tard pour repartir ou si vous préférez prendre le temps d’admirer le coucher du soleil, n’hésitez pas poser votre toile de tente pour y passer la nuit. Un camping est aménagé a coté du Fort Selkirk. Il comporte des toilettes extérieures, des tables de pique-nique, un puit actionné par pompe manuelle (ça vous fait les bras), différents endroits pour faire du feu, y planter sa tente. Si le mauvais temps ne vous laisse aucun répit, il y a même un abri avec un poêle pour faire la cuisine, des poubelles à l’épreuve des ours et une cabane pour se réchauffer.

Vous voyez, il y a de quoi profiter un maximum du Fort Selkirk et d’en garder d’excellents souvenirs…

Quelques infos supplémentaires sur le site officiel du Yukon

Alors ça vous donne envie d’y aller? Continuez la lecture Fort Selkirk, partie II

Fort Selkirk, Yukon

Like Midbanniere

 

Commentaires

comments

  • Arrivée à Dawson City

    Une nuit comme je m’en serais passé ! Vendredi 3 Juin 2016, 3 heures du matin. La pl…
  • La ruée vers l’or du Klondike

    L’aventure continue, 8ème jour… Déjà 8 jours; 1 semaine que je navigue sur le Yukon …
  • Whitehorse to Carmacks canoë trip

    Rivière Yukon, de Whitehorse à Carmacks en canoë Il n’est pas un jour où je regrette…
Charger plus d'articles liés
Charger plus par MATHIEU MONTAROUX
  • péninsule de Bruce, Canada

    150 ans du Canada, parcs nationaux gratuits Pour fêter les 150 ans du Canada, je voulais t…
  • Magasin général Le Brun

    Visiter le Magasin général Le Brun On ne peut pas venir de Montréal et aller en direction …
  • Lac Laberge en canot

    Traversée du lac Laberge en canot, première partie. Voilà 1 journée que je suis parti de W…
Charger plus dans Découvertes

Vérifiez aussi

Arrivée à Dawson City

Une nuit comme je m’en serais passé ! Vendredi 3 Juin 2016, 3 heures du matin. La pl…