Accueil Aventures Descente canot yukon river

Descente canot yukon river

14 minutes de lecture
3
300

735 km en canot sur le Yukon River de Whitehorse à Dawson City. 

Du 26 Mai au 3 Juin 2016, j’ai pu réaliser un de mes rêves qui sont énumérés sur ma bucket list, vivre mon propre Klondike, la ruée vers l’or de Whitehorse à Dawson City. Une aventure palpitante dans des paysages magnifiques. Mais le Yukon river, c’est aussi le lac Laberge et les rapides five fingers. Deux obstacles de taille qui, jadis, ont tué des centaines de personnes et fait chavirer des dizaines de chaloupes, bateaux à aube. Dans cet article, je vous raconte mon histoire, ma ruée vers l’or du Klondike, ma descente en canot de Whitehorse à Dawson City.

Descente canot yukon river

*** Note de moi à toi ! ***

Il n’est pas toujours facile de préparer une aventure sur la rivière Yukon en canot. Cet article n’a pas la prétention de vous dire quoi faire avec tel ou tel équipement ou combien de temps partir. Je vous donne juste les informations que moi j’ai pu établir en fonction de la préparation que j’ai faite entre octobre 2015 et le départ le 21 Mai 2016. 

JOUR 1 – Whitehorse à… quelque part sur le lac Laberge.

Nous sommes le vendredi 26 Mai quand je met mon canot sur le bord de la rivière Yukon. la météo aujourd’hui est menaçante, quelques nuages sont bien présents et par moment, une légère pluie fine me tombe sur la tête. Mais qu’importe, j’en ai vu des biens pires et ce n’est pas ça qui va m’empêcher de débuter mon aventure sur les traces des prospecteurs de la ruée vers l’or…

Descente canot yukon river

Descente canot yukon river

[sociallocker]

13h00 – Après avoir pris la petite photo souvenir avec l’équipe de Kanoe People, je peaufine l’emplacement de mon équipement dans le canot et le protège de la pluie. Je vais être assis en arrière du canot afin d’avoir plus de facilite à diriger mon embarcation. Après vérification de mon équipement de sécurité sur moi, mon gilet de sauvetage, je garde mes habits de pluie pas trop loin… juste au cas ou!

Le courant aux abords de l’espace nautique est tout de même assez impressionnant à premières vues. Je suis bien content de ne pas devoir remonter la rivière et l’idée de vérifier une dernière fois tout mon stock me vient en tête car je ne voudrai pas avoir besoin de faire demi tour. Ca y est je me lance. Je me positionne correctement, regarde rapidement le paysage urbain défiler sous mes yeux et me voila déjà loin de Whitehorse. Les cartes de la rivières sont juste devant moi et chaque parcelle, chaque virage y est très bien décrit. L’eau est d’une transparence extra-ordinaire et les paysages époustouflants tout comme je les avait imaginé durant les derniers mois. Il est certain que pour ceux qui ne sont pas habitué à piloter une embarcation tel un canot les premiers kilomètres vont me servir d’initiation. Je suis sur que si quelqu’un m’avait suivit juste derrière moi, il aurait cru que j’avais pris quelques verres d’alcool avant de partir, mais non. Finalement ces quelques kilomètres sont bien utile pour débuter tranquillement et sereinement. C’est aussi lors des premiers kilomètres que tous nos sens sont en ébullition. Après toutes les recherches que j’ai pu faire sur la faune et la flore du Yukon, mes yeux regardent partout. Mes oreilles ont activé leur sonar et mon nez hume les moindres odeurs… Là encore, ne cherchez pas tout de suite des ours ou des grizzlis. Je ne dis pas que vous ne pouvez pas en voir mais je pense quand même que ça doit être rare. A contrario, vous allez apercevoir les canards, des oies, et probablement des aigles à tête blanche. En plus d’avoir une météo qui sans cesse ne laisse présager une averse de pluie, c’est le vent qui m’a fait face tout le long de ce début d’après midi et finalement en plus de ça, à mi-chemin entre Whitehorse et le début du lac Laberge, la pluie a commencé à tomber en continue. Bien que fine et accessoirement rafraîchissante, il a fallu que j’accoste sur une berge pour enfiler mes habits de pluie en gore tex. 

Descente canot yukon river

Descente canot yukon river

Descente canot yukon river

La route entre Whitehorse et le Lac Laberge est vraiment sympa. Par moment la rivière devient un peu plus large mais globalement, l’étroitesse en fait un vrai terrain de découverte pour la faune et la flore. Le courant est très plaisant et c’est avec la pluie que j’arrive à l’embouchure du Lac. Mais là, c’est une vraie mer qui s’offre à moi. Tout ce que j’avais lu sur ce fameux lac et que je ne voulait pas affronter était juste en face de moi. Pas question de perdre plus de retard que je n’en avais déjà pris en partant à 13h00. Pas question de planter la tente sous la pluie et encore moins ici. Il faut que je continue, droit devant, dans un ciel orageux et apeurant.

Des vagues de 40 cm, peut être plus viennent frapper l’avant du canot de plein fouet. Je ne quitte pas l’horizon des yeux et je file à toute allure ou plutôt avec confiance vers un point d’accostage vers la berge. La, les ennuies continus. Il est dit dans les cartes qu’il faut garder sa droite tout le long du lac. Oui mais, n’ont ils pas mentionné qu’il y a des hauts fond partout sur le lac ! Impossible de rejoindre la berge par le chemin le plus court. C’est alors que je m’enligne en plein centre du lac, les vagues, le mauvais temps et le vents droit devant. 

Descente canot yukon river

Il est finalement 21h00 quand j’arrive tant bien que mal au village indiens Tàa’an Män sur les berges de droite du lac. La pluie a cessée et je vais pouvoir me mettre à l’abri dans une des cabanes et y monter ma tente. Vers 22h00 la tente et mon couchage est prêt à me recevoir, mes sacs sont au sec et je vais pouvoir commencer à faire chauffer mon souper. Une première journée intéressante et pleines de diversités, fatiguante, éprouvante, où parfois je me suis demandé dans quelle merde je me lançais… Mais ironiquement j’aime ça, comme dans toutes mes aventures. Je profite des lieux pour visiter et vérifier que tout est sécuritaire dans le village. Il n’est pas exclu qu’il y est un ours dans les parages.

Descente canot yukon river

C est devant un beau coucher de soleil vers 22h45 que je mange mon premier repas sur les bords du Yukon, ou jadis, entre 1897 et 1899, 100.000 prospecteurs ont comme moi, osé tout quitter de leur vie peut-être moins palpitante que la mienne, pour réaliser leurs rêves. Assis sur une buche de bois, ma gamelle à la main, mes pates chaudes, je penses à tout ça, à la chance que j’ai de réaliser mes rêves, mes projets, de vivre comme je l’ai finalement choisi. 30 min plus tard, je m’effondre dans mon duvet, fatigué mais motivé plus que jamais pour affronter une nouvelle journée pleine d’aventure… il est 00h05, le soleil brille encore.

Descente canot yukon river

[/sociallocker]

Alors, l’aventure vous plait? N’hésitez pas à la partager et à laisser vos commentaires…

  JOUR 2

Descente canot Yukon river

Commentaires

comments

  • Arrivée à Dawson City

    Une nuit comme je m’en serais passé ! Vendredi 3 Juin 2016, 3 heures du matin. La pl…
  • La ruée vers l’or du Klondike

    L’aventure continue, 8ème jour… Déjà 8 jours; 1 semaine que je navigue sur le Yukon …
  • Campement Selwyn River

    Sur la route de Selwyn River A l’aube du 7ème jour, la météo est plus que menaçante.…
Charger plus d'articles liés
Charger plus par MATHIEU MONTAROUX
  • Sentier d’interprétation

    Sentier d’interprétation Quoi de plus beau en ce milieu de Mai pour aller faire une …
  • -30°C en Camping Sauvage !

    Sentier Mont Morios – Charlevoix Cette année encore, l’appel de la forêt a été…
  • Randonnée au parc Ouareau

    Secteur du Massif, parc régional de la forêt Ouareau Ce matin, j’ai rendez-vous avec…
Charger plus dans Aventures

Vérifiez aussi

Arrivée à Dawson City

Une nuit comme je m’en serais passé ! Vendredi 3 Juin 2016, 3 heures du matin. La pl…